La Suède a-t-elle eu raison ?

Par Jean-Dominique Michel / 28 juillet 2021

Il faudrait avoir la mémoire courte pour ne pas se souvenir des mises en garde sévères énoncées par tant d’ « experts » au sein de conseils scientifiques officiels contre l’idée d’adopter la même stratégie sanitaire qu’en Suède. « Catastrophe assurée », « éthiquement inacceptable », « surmortalité prévisible » étaient les arguments avancés de manière péremptoire par les uns et les autres, en Suisse comme en Belgique comme en France.

Alors donc que la Suède laissait ouverts en permanence ses commerces et restaurants, refusait d’imposer le port du masque ou de fermer les écoles, les autres pays d’Europe adoptaient à l’inverse des trains de mesure lourdement contraignants et qui ne s’appuyaient en vérité sur aucune science solide.

Dix-huit mois plus tard, on nous assure avec la même certitude absolutiste que la seule alternative possible est entre le pass sanitaire et le confinement.

Ce qui n’illustre guère que cette évidence logique qu’en se basant sur des présupposés erronés, on arrive forcément à des conclusions erronées.

Depuis 18 mois également, le modeste expert en santé publique que je suis souligne à tel point les mesures « sanitaires » imposées par les autorités et tout un cortège de sachants (professeurs, experts, médecins cantonaux, etc.) dévient complètement à la fois des plans pandémie qui avaient été soigneusement préparés et des « bonnes pratiques » recommandées. Le Pr Donald Henderson (épidémiologiste crédité pour avoir joué un rôle décisif dans l’éradication de la variole) rappelait dans un article publié il y a une quinzaine d’années que :

« L’expérience a montré que les communautés confrontées à des épidémies ou à d’autres événements indésirables réagissent mieux et avec moins d’anxiété lorsque le fonctionnement social normal de la communauté est le moins perturbé.

Une gouvernance politique et de santé publique forte pour rassurer et garantir que les services de soins médicaux nécessaires sont fournis sont des éléments essentiels.

Si l’un ou l’autre n’est pas optimal, une épidémie gérable peut se transformer en catastrophe. »

Il soulignait dans cet article que :

Il n’existe pas d’observations historiques ou d’études scientifiques qui soutiennent le confinement par quarantaine de groupes de personnes potentiellement infectées pendant de longues périodes afin de ralentir la propagation de la grippe.

Les conséquences négatives d’une quarantaine à grande échelle sont si extrêmes (confinement forcé des personnes malades avec les personnes bien portantes ; restriction complète des mouvements de larges populations ; difficulté d’acheminer des fournitures essentielles, des médicaments et de la nourriture aux personnes se trouvant à l’intérieur de la zone de quarantaine) que cette mesure d’atténuation devrait être éliminée de toute considération sérieuse…

Les restrictions aux voyages, telles que la fermeture des aéroports et le contrôle des voyageurs aux frontières, ont toujours été inefficaces. Le groupe de rédaction de l’Organisation mondiale de la santé a conclu que « le contrôle et la mise en quarantaine des voyageurs entrant aux frontières internationales n’ont pas retardé de manière substantielle l’introduction du virus lors des pandémies passées… et seront probablement encore moins efficaces à l’ère moderne »…

Pendant les épidémies de grippe saisonnière, les manifestations publiques auxquelles on s’attendait à assister en grand nombre ont parfois été annulées ou reportées, le but étant de réduire le nombre de contacts avec les personnes susceptibles d’être contagieuses. Il n’y a cependant aucune indication certaine que ces actions aient eu un effet significatif sur la gravité ou la durée d’une épidémie.

Comment en sommes-nous arrivés à nier les bonnes pratiques et la science pour adopter des mesures délétères et clairement inefficaces ? Ce sera aux historiens ainsi qu’aux spécialistes de la manipulation mentale et de la psychopathologie collective de l’établir.

En attendant, les mêmes « experts » qui avaient recommandé ces mesures destructrices tiennent toujours le crachoir en en réclamant de nouvelles !

Et la Suède dans tout cela ?

Ce « caillou dans la chaussure » de la santé publique frauduleuse semble avoir basculé dans le non-dit et même l’impensé. Les « experts » qui avaient énoncé ces sottises prédictives à son sujet évitent soigneusement le sujet et dans nos pays où le journalisme n’existe plus dans les médias grand public, aucun « journaliste » ne leur pose sérieusement la moindre question.

Ce qui est bien dommage pour quiconque aimerait comprendre ce qu’il en est. Dans l’omerta régnante, l’évitement du sujet fait hélas sens puisque le but des autorités politiques et sanitaires semble bien être non pas d’informer la population mais d’obtenir son adhésion aveugle aux dogmes sanitaires, même erronés.

La situation actuelle en Suède est pourtant aussi enviable qu’il est possible, sans masques ni restrictions d’aucune sorte !

Source

2 réflexions sur “ La Suède a-t-elle eu raison ? ”

  • 10 août 2021 à 8:29
    Permalink

    bonsoir,je suis toute a fait d’accord avec votre analyse ,mais malheureusement il y a des morts
    avec et sans vaccinations,faut il accepter les dégâts collatéraux???,
    avez vous une meilleur solution??le citoyen lamba ne comprend pas ,de quoi s’agit il?
    complot!je veut bien mais avez vous une idée sur le nombre de décès .A part manifester pour faire plaisir aux hommes politiques, c’est quoi la solution??????merci

    Réponse
    • 11 août 2021 à 7:21
      Permalink

      Bonjour,
      Pour les décès c’est la mortalité mesurée en nombre par million de personnes
      Il y a un indicateur en ligne mondial très utilisé c’est le
      « John Hopkins University CSSE COVID19 Data »
      Carte et Data : https://coronavirus.jhu.edu/map.html
      Par ailleurs, qui se souvient (à moins d’être amnésique) de tous ces « médecins de plateaux TV » qui prédisaient une catastrophe sanitaire à la Suède, qui n’a JAMAIS confiné et jamais obligé le port du masque ? Souvenons nous de tous ces mêmes « médecins de plateaux TV », en extase devant le modèle israélien du tout vaccinal et final !
      Observons le nombre de morts par million d’habitants de ces deux pays du Covid en y rajoutant la France :
      https://test.protech-webmaster.com/wp-content/uploads/2021/08/photo_2021-08-11_18-46-26.jpg

      Quant à la manifestation qui est un droit, ce qui n’est pas une solution en soi ! Tout à fait d’accord.
      Cordialement

      Réponse

Répondre à hmida Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.